Les paroles du Minuit Chrétiens ont été écrites en 1847 par Placide Clappeau, maire de Roquemaure, en France. Cet ancien négociant en vins composait des poèmes en vers pour son propre plaisir. Quant à la mélodie, elle serait l'oeuvre d'Adolphe Adam, un musicien de Paris.
C'est le baryton Faure, qui rendit célèbre ce cantique de Noël.
On pouvait même l'entendre jusqu'en Louisiane lors de la messe de Minuit, célébrée à la cathédrale Saint-Louis de la Nouvelle-Orléans,
où se réunissaient les Acadiens et les Créoles de descendance française.

C'est à Joseph Mohr, un prêtre des Alpes autrichiennes, que nous
devons les paroles de Sainte Nuit (Silent Night). Il les a écrites le soir du 24 décembre 1818. Le lendemain, son ami, François-Xavier Gruber, en composa la musique. Ce cantique fut chanté pour la première fois par quatre petits Tyroliens, les frères Strasser.

Les cantiques sont nommés au Canada français, chants de Noël; alors qu'en France, ils sont plutôt désignés sous le terme générique de noëls et, pour les anglophones d'Amérique, sous celui de carols. Des vieux noëls français, en passant par les christmas carols américains, dont le fameux White Christmas popularisé par Bing Crosby, on arrivait aux chansons populaires plus récentes telles que Le petit renne au nez rouge, Petit papa Noël et Vive le vent, pour ne nommer que celles-là.

Même si elles ne faisaient pas partie des chants de Noël traditionnels, d'autres chansons folkloriques, à boire ou à répondre, n'en figuraient pas moins au répertoire des veillées du temps des Fêtes. Le mot "carol" vient du grec choraulien, qui signifie la danse (choros) et jouer de la flûte (aulien). En d'autres mots, le carol était une danse accompagnée de flûtes. Dans l'Antiquité, ce type de danse jouissait d'une grande popularité chez les Grecs et les Romains. Au Moyen Âge cependant, en Angleterre et en France, le carol consistait plutôt en une danse accompagnée de chants. Dans le Midi de la France, par exemple, "la carole" était une danse exécutée sous forme de ronde. Avec le temps, le mot "carol " changea de signification, ne désignant plus que certains types de chants. La tradition anglo-saxonne a favorisé les rassemblements de petits choeurs sur la place publique qui chantent des cantiques et des chants de Noël pour le plus grand plaisir des passants. Plusieurs "christmas carols" américains, encore très populaires aujourd'hui, proviennent directement de la France et de l'Angleterre.

Olivier Dinant  © www.myrdhin.com